Couple en difficulté ? Diverses pistes

Couples confinés ? La pastorale des Couples et des Familles du Brabant Wallon propose des outils pour les couples en temps de confinement. ICI : un dossier spécial covid-19, des outils pour limiter les impacts sur le couple, des conseils pour s’isoler sans se déchirer, …


Le Chêne de Mambré est un centre d’écoute et d’accompagnement pour les couples, les familles et les personnes en difficulté.
Des professionnels (thérapeutes familiaux, psychothérapeutes, conseillers conjugaux) assurent ce travail d’accompagnement respectant la dimension spirituelle de chacun. 


Comment se retrouver ? Avec la Pasteure Carolina Costa, découvrez le nouveau VIDEO-LIVRE pour les couples avec apports et exercices pratiques !


En duel ou en duo” propose différentes vidéos avec un langage simple, dynamique et une pointe d’humour !
La vérité sur les contes de fées ICI
Apprendre les cinq langages de l’amour ICI

Edito mars 21

Il était une fois ….

Il était une fois une famille bienheureuse : papa, maman, des enfants, une maison avec jardin, une belle situation… Une belle énergie circulait entre eux. Chacun pouvait trouver en l’autre l’écoute, la confiance, l’amour dont il avait besoin pour s’épanouir telle une belle fleur au printemps !

Mais en est-il vraiment ainsi dans la réalité ? Ne nous voilons-nous pas la face … de temps en temps ?

Si des familles épanouies et sans histoire existent autour de nous, nombreuses sont les familles blessées, en crise, éclatées, recomposées ou monoparentales. Elles vivent des difficultés dans le silence, comme si c’était tabou, la souffrance !  Car les contes de notre enfance nous ont fait miroiter la famille idéale : ils vécurent heureux et eurent beaucoup d’enfants !!

Soyons réalistes ! Les problèmes, exacerbés par la crise sanitaire actuelle, sont multiples : manque de dialogue, d’écoute, de confiance en soi ; individualisme grandissant ; longues journées de travail et/ou télétravail (avec des enfants !) ; problèmes éducatifs ; migrations forcées ; guerres ; corruption ; culture du « déchet » (on prend, on utilise, on jette) ; difficultés économiques toujours plus grandes, avenir de plus en plus incertain ; crise du logement ; violences intrafamiliales ; abus sexuels ; manque de perspectives ; addictions ; …

Conséquences ? Anxiété, stress, colère, agressivité, violence, isolement, solitude, dysfonctionnement familial, crise, divorce, séparation, …

Et Dieu, dans tout ça, que fait-il ? Il brille par son absence ? Comment ne pas douter ?

[…] « Ce regard sur la réalité de la situation des familles dans le monde d’aujourd’hui, [..] est un appel à réveiller « une créativité missionnaire » et à libérer « les énergies de l’espérance » (AL57) » (1)

Le Carême nous offre peut-être l’occasion de changer notre regard et d’envisager « l’aujourd’hui » autrement :

  • Par le jeûne : C’est, par exemple, diminuer l’attention portée à Internet, à la TV, aux réseaux sociaux, …c’est (ré)apprendre à faire silence, faire le vide en soi, reconnaître ce qui est bien pour soi-même, se faire confiance, … C’est favoriser la marche, le sport, la méditation, la lecture, la créativité, les activités artistiques, ….
  • Par le partage : c’est se décentrer de soi-même pour se tourner vers les autres : être plus à l’écoute de ses proches, prendre des nouvelles de ses voisins, amis, …c’est envoyer une carte, aider une personne isolée, (re)découvrir le plaisir d’être ensemble, jouer, cuisiner, parler,… en famille, en couple, …
  • Par la prière : c’est laisser plus de place à Dieu, à l’imprévu, à l’action de l’Esprit-Saint. C’est remercier, rendre grâce, demander du soutien, du discernement. C’est (se) pardonner, demander pardon… C’est reconnaître avec humilité nos faiblesses, nos fragilités, ….

De la “créativité missionnaire“, le pape en a eue ! A la suite de la pandémie, François a décrété une année « Famille Amoris Laetitia ». Elle débutera ce 19 mars, fête de Saint-Joseph. Il l’a désirée pour que, partout, la famille soit mise au centre de l’attention pastorale. Pour célébrer de multiples façons l’amour, la générosité, la solidarité et l’entraide qui s’y vivent au quotidien. Pour épauler et accompagner les familles fragilisées. Un programme dont nous sommes tous responsables et protagonistes !

Que la montée vers Pâques vous aide à vivre des résurrections quotidiennes, des transformations grâce à la puissance de Dieu ! Car rien n’est impossible pour Lui … à qui sait demander !

(1) p.52 dans « La joie de l’amour », édition présentée et annotée sous la direction du Service national Famille et Société, Conférence des évêques de France et da la faculté de théologie du Centre de Sèvres

Année “Famille Amoris Laetitia”

(Article paru dans le journal Dimanche du 17 février 21)

Pour célébrer le cinquième anniversaire de l’exhortation apostolique Amoris Laetitia, le pape François a souhaité une année de la famille. Elle commence le 19 mars 2021 et durera jusqu’au 26 juin 2022.Cette année sera inaugurée dans le contexte de la crise sanitaire. Et l’on sait combien certaines familles ont été et sont encore particulièrement éprouvées par le confinement et son cortège de bouleversements en termes d’organisation familiale.

L’expérience vécue depuis un an a mis en évidence ces difficultés mais aussi la façon dont les liens familiaux peuvent demeurer un élément irremplaçable pour chacun de ses membres. Lieu potentiel de toutes les solidarités, la famille mérite d’être célébrée, soutenue et encouragée.

La communauté paroissiale est, elle aussi, malmenée. Comment, dans un va-et-vient créatif, la paroisse et les familles pourraient-elles s’entraider à tenir le coup? Pourquoi ne pas profiter de cette année pour transformer notre paroisse en une communauté de familles, une famille de familles? Ce serait un bel hommage à toutes ces familles qui, livrées à elles-mêmes par la force des choses, ont su garder confiance, se sont (ré-)approprié leur foi et l’ont célébrée avec souvent beaucoup de créativité et de profondeur.

Des initiatives, des ressources, des propositions concrètes seront disponibles pour parcourir ensemble cette année spéciale Famille Amoris Laetitia. Le Service diocésain des Couples et des Familles ne manquera pas de vous les faire connaître. A vous de discerner ce qu’il sera possible de mettre en œuvre localement en fonction des besoins et conditions pratiques.

Le chemin du Carême s’ouvre sur une bien belle perspective : puiser au cœur des familles la force nécessaire pour redonner force et courage à nos communautés dispersées. Chemin de conversion, chemin de vie assurément! ✐ Anne Van LINTHOUT

Entraide & Fraternité : 60 ans !

Nous nous associons au Pape François et à notre Evêque pour féliciter Entraide & Fraternité et Vivre Ensemble pour leur soixante années d’existence. Cette année, durant le temps de Carême, nous sommes invités à réfléchir et à nous engager pour l’annulation de la dette des pays du Sud. Un simple geste qui ne coûte rien : signez la pétition et diffusez-la auprès de votre famille, vos amis, …. Ci-dessous, vous trouverez toutes les informations copiées-collées concernant la campagne 2021.

[…]La crise sanitaire que nous traversons depuis plus d’un an est une crise sans précédent qui appelle des mesures exceptionnelles. Au sein d’Entraide et Fraternité, nous avons décidé – comme l’an passé – de vous proposer de vivre la campagne de Carême de partage en ligne
Plus que tout, nous souhaitons garder le lien avec vous et continuer à faire vivre ce moment de foi et de solidarité, particulièrement important. Un engagement encouragé par le pape François dans un message qu’il a adressé à notre association à l’occasion de notre 60ème anniversaire.
Cette année, Entraide et Fraternité marque les 60 ans de sa première campagne de Carême de partage, cette toute première campagne qui a vu le jour en 1961 pour répondre à une terrible famine dans la province du Kasaï, au Congo. Aujourd’hui, la faim tue toujours en RD Congo et les Congolais ont besoin d’un soutien plus que jamais renouvelé.
Encore plus qu’à l’accoutumée, notre engagement au service de la solidarité s’impose aujourd’hui comme une nécessité absolue. Nous avons besoin de vous pour donner à nos partenaires les moyens d’agir en faveur des plus vulnérables. 
Nous vous remercions de tous les efforts que vous déployez pour rassembler et faire vivre nos communautés chrétiennes, d’autant plus en cette période de crise. Un immense merci pour votre soutien et votre force de communication.
Axelle Fischer, secrétaire générale

Je télécharge le kit communication 

Comment nous aider à faire vivre notre campagne de Carême ?

Diffusez nos visuels 
Afin de faciliter la diffusion de notre message de campagne de Carême nous avons réalisé un “kit communication”, que vous pourrez télécharger en cliquant sur le lien ci-dessus. Ce kit comprend : l’affiche de la campagne, les visuels pour les réseaux sociaux, un article de Mgr Delville ainsi qu’un article sur la campagne et l’appel à la générosité.
Vous pouvez partager ces visuels et articles sur votre site internet, auprès de votre listing de paroissiens et paroissiennes, sur vos réseaux sociaux.
Partagez également autour de vous notre site de campagne : careme.entraide.be

Partagez nos appels aux dons 
Il existe plusieurs manières de soutenir notre campagne de Carême de partage à distance : 
Faire un don en ligne :  entraide.be/don
Faire un don par virement : BE68 0000 0000 3434 – communication 6693
JE FAIS UN DON

“Aimer pour Vivre” sur RCF

Emission animée par notre service du 17 février 21

Le carême a commencé. Quel sens peut avoir ce temps de désert alors que depuis un an, nous vivons un isolement forcé qui mine le moral et sème le découragement ? Voici quelques pistes pour une conversion au courage et à la joie, même si …

Depuis un an, nous sommes privés de sorties, de relations sociales. Certaines personnes n’ont pas vu leurs enfants depuis des semaines. D’autres ont perdu leur emploi, leur entreprise. Beaucoup de jeunes dépriment, décrochent de leurs études… Les anciens se sentent abandonnés. Bref le tableau n’est pas très gai ! Il n’est pas illégitime de ressentir du découragement. Comment reconnaître le découragement ?
Le découragement, c’est se dire « à quoi bon ? »
C’est quand on croit que la vie devient impossible et que ça ne vaut pas la peine de continuer à se battre. On pourrait finir par ne plus se lever le matin, ne plus se laver, s’habiller et même s’intéresser à ce qui se passe autour de nous. Ce serait en quelque sorte abdiquer et croire que la vie est impossible.
Cette espèce de désolation peut même devenir spirituelle si je me mets à penser que Dieu qui m’a fait vivre, ne me donne pas les ressources pour vivre. Je peux en venir à accuser Dieu et les autres qui ne font pas ce qu’il faudrait au lieu de les voir comme de formidables aides.
Que faire avec ce découragement sinon le regarder bien en face… Reconnaître qu’il pèse lourd et que nous ne savons pas bien comment l’apprivoiser ? Et puis le mettre entre les mains du Seigneur en lui demandant tout simplement d’en prendre une part sur ses épaules. Cela changera peut-être notre regard sur les choses de la vie telles qu’elles nous apparaissent aujourd’hui.
S’enraciner dans le réalisme est un vrai ressort pour lutter contre le découragement et pour avancer. Oui, en nous défaisant de ce poids, nous pourrons scruter, contempler, mesurer, considérer ce que nous avons déjà reçu. Et quand on commence à regarder ce que l’on a reçu, même si c’est peu de chose, ça change la vie.
La confiance peut commencer à poindre le bout de son nez : on peut passer du découragement à la confiance.
Faire confiance, avoir la foi n’implique pas que l’on ait forcément sous les yeux les éléments du succès. Je m’explique : avoir la foi le dimanche de Pâques quand on rencontre Jésus ressuscité, c’est relativement facile – encore que ce n’est pas si simple. Mais avoir la foi le Vendredi saint, c’est beaucoup plus compliqué !
La foi, la confiance, nous appelle à croire que quand la mort est là (sous différentes formes), la vie et l’amour n’en sont pas détruits pour autant.
Nous avons peut-être oublié que la résurrection s’inscrit dans le tragique de la vie. Jésus a vécu dans sa chair la difficulté du chemin qui s’ouvrait devant lui. Pas de révolte pourtant, chez lui, il ne s’est pas dérobé, il n’a pas renoncé. Il savait que le chemin n’était pas facile… mais il a persévéré et il a appelé ses disciples à faire de même. C’est sans doute à cela que nous sommes appelés aussi aujourd’hui : à la persévérance.
On comprend bien derrière le mot la recherche d’un objectif, d’un but pas si facile à acquérir.
On connait la persévérance pour obtenir un bon résultat scolaire, une performance sportive, un gain financier… etc. Mais aussi, dans le contexte de la pandémie, on a appris la persévérance des soignants pour le bien des malades, pour leur vie.
Nous pouvons nous aussi, être des persévérants en nous appuyant sur les petites choses de la vie pour changer notre regard : voir ce que nous avons déjà, redécouvrir et se réjouir… La période que nous vivons et l’existence en général contient sa part de tragique, mais ce n’est pas pour cela qu’elle n’est pas orientée vers la vie avec la promesse que celle-ci, la vie, a toujours le dernier mot.
Voilà pourquoi nous pourrions commencer le chemin du Carême avec ces trois attitudes en tête : affronter le découragement, retrouver la confiance et persévérer.

Carême 2021

Le carême a commencé. Quel sens peut avoir ce temps de désert alors que depuis un an, nous vivons un isolement forcé qui mine le moral et sème le découragement ?

Nous sommes privés de sorties, de relations sociales. Certaines personnes n’ont pas vu leurs enfants depuis des semaines. D’autres ont perdu leur emploi, leur entreprise. Beaucoup de jeunes dépriment, décrochent de leurs études, les anciens se sentent abandonnés. Bref le tableau n’est pas très gai ! Il est bien légitime de ressentir du découragement. Que faire sinon en prendre conscience et le regarder bien en face …

Quelques ressources concrètes pour sortir de ce marasme !

Se demander le matin : à quoi vais-je être utile aujourd’hui ? Confier son fardeau au Seigneur pour en alléger le poids. (Re)Lire cette prière d’un poète brésilien (Les Deux pas sur le sable [cliquer sur “Prière-méditation” sur la page d’accueil]. Oser la confiance, en soi, en les autres et en l’Autre, en l’a(d)venir. Oser la persévérance tel le sportif, le musicien, l’entrepreneur, l’étudiant pour réussir son année… Avoir un objectif, un but et mettre tout en œuvre pour l’atteindre.
Ecoutez le podcast “Aimer pour Vivre” sur RCF : émission du 17 février, animée notre service.

La Librairie Siloë, riche en ressources pour petits et grands, propose pour ce carême différents livres ( Le chemin de Carême pour toute la famille, Mon grand calendrier Carême et Pâques, ….) ou alors la boîte à défis, mais aussi la lettre pastorale de Carême écrite par notre évêque (en vente à 1,50€ – résumé ICI)… A consulter l’infolettre de février, le site “rayon Pâques” et les suggestions sur Facebook ICI
Vous êtes les bienvenus soit en passant au magasin : Rue des Prémontrés 40 – B-4000 LIEGE – Possibilité de passer une commande par téléphone au 04 223 20 55 ou par mail info@siloe-liege.be

Articles

2e dimanche de Carême : la Transfiguration (28 février 21)
Commentaire du Pape
Avant la prière de l’Angélus de ce deuxième dimanche de Carême, le Pape François a proposé un commentaire du mystère de la Transfiguration, au cœur de l’Évangile du jour. Cet épisode de la vie de Jésus nous rappelle que la victoire de la Résurrection succèdera aux épreuves de la vie. Il s’agit aussi une invitation à porter au monde la lumière de l’Évangile. Lire la suite
«La montagne est le lieu où Dieu se révèle » Ecoutez la méditation du Père jésuite Martin Bahati (en dessous de la page)

Le courage, force pour surmonter la peur d’agir
“Le courage du chrétien n’est pas la négation de la difficulté, mais la force de surmonter sa peur. C’est un don de Dieu qui demande, pour être accueilli, que nous reconnaissions nos fragilités.” A lire l’article de Luc Dubrulle, de l’institut catholique de Paris.

La résurrection est le cœur de notre foi. 
Au cours de notre vie, nous avons croisé des témoins de la résurrection. Ce qui nous a permis de traverser des morts pour devenir plus vivants. Dans sa lettre : La joie de l’Évangile le pape François nous dit: «La résurrection est force de vie.» Lire la suite

Vivre la puissance de la résurrection de Jésus
Nous croyons que Jésus est ressuscité d’entre les morts. Mais saisissons-nous l’ampleur de ce que cela signifie pour nous dans ce monde comme dans celui à venir ? Cet article se fonde sur la réalité de la résurrection de Jésus. Il présente les enseignements de Jésus à ce sujet et les répercussions de sa résurrection sur notre vie aujourd’hui.

Retraites en ligne

Plusieurs communautés proposent un itinéraire de Carême via leur site internet.

Les Jésuites proposent de vivre une retraite en famille dont le thème est :
« Avec le Pape François, nous convertir et marcher vers la résurrection »

Pendant six semaines, les familles pourront vivre un temps de prière et de partage, en vue d’une conversion intérieure au soin de la Création, dans l’esprit de l’encyclique Laudato Si’ sur « l’écologie intégrale ».
Chaque semaine, un podcast et un livret seront à télécharger pour permettre de vivre ce temps et construire ensemble, semaine après semaine, un petit « jardin de Carême ». Inscription sur le site
www.jesuites.com

Les Dominicains nous proposent « Carême dans la ville » une retraite virtuelle sur le thème « Je t’aime, Seigneur, ma force » (Psaume 17, 2).
Vous recevrez notamment chaque jour un mail de méditation sur la Parole de Dieu, avec l’office des vêpres chanté par les sœurs dominicaines de Beaufort. Possibilité de s’inscrire ICI , de confier sa prière, de télécharger l’application.

Vicariat “Annoncer l’Evangile”

Caté à la maison (Carême)

Vu les retours positifs reçus lors de l’envoi des précédents « caté à la maison », le vicariat propose deux nouveaux documents pour le Carême, l’un pour les 6-9 ans, l’autre pour les 10-12 ans à télécharger sur leur site

Le Service Pastoral de la Liturgie (ICI) met à votre disposition une célébration domestique  d’entrée en Carême « toute faite ». Vous y trouverez aussi un parcours de Réconciliation en vue de la Semaine Sainte, à vivre individuellement mais en votre église(cliquez)et une célébration domestique à vivre à domicile (cliquez)

Quelques défis

Boite à défis à créer en famille
Quelques exemples de « petits » défis : se dire bonjour le matin ; ranger ses affaires sans qu’on ne le demande ; observer les changements de la nature et raconter le soir les découvertes ; faire des semis, symbole de vie; demander des nouvelles du voisin, de la voisine ; proposer une prière du soir tous ensemble (par exemple, celle-ci toute simple pour des petits enfants, qui permet de faire une relecture de la journée… “Merci pardon stp”); faire un effort pour éviter les disputes, les bagarres ; téléphoner à ses grands-parents, ses enfants, éteindre la TV pour se parler, s’écouter ou jouer à un jeu de société, aux cartes, …; offrir un dessin à une personne âgée; .lire l’évangile du jour (sur le site AELF, Vatican News, le site des Jésuites (voir adresse ci-dessus); faire un compliment; …. Laissez parler votre créativité familiale !!

Défis des jeunes
Dans la dernière newsletter du Service Diocésain des Jeunes, on peut découvrir 30 défis de Carême en lien avec « Laudato Si » et les lectures de chaque dimanche de carême.

Vivre le carême sous le signe de « Laudato Si » c’est : vaincre nos p’tites mauvaises habitudes en lien avec la tentation ; prendre le temps d’apprécier la création en lien avec la transfiguration; mieux s’alimenter, mieux consommer en lien avec la conversion; oser demander pardon, et pardonner en lien avec la réconciliation, devenir messager de la gloire de Dieu et vivre avec un zeste d’écologie la Semaine Sainte…. Découvrir la suiteICI

Prier depuis chez soi

Le diocèse de Tournai propose différents outils pour prier de la maison : un carnet de prière pour le Carême, une chaîne de prières soutenue par deux communautés religieuses, des méditations en lien avec l’actualité.


Ecoutez la méditation du Frère dominicain Nicolas Burle.
Il nous parle de la prière et des réflexions qui nous éloignent de Dieu …”Je n’arrive pas à prier” “Je n’ai pas le temps” “Je m’ennuie ”

Je t’aime, un peu, beaucoup… Focus sur “aimer”.

Eros ? Agapè ? Pothos ? Philia ? En grec ancien, 10 mots pour exprimer toutes les nuances de l’amour. En français, un seul ! Mais qu’est-ce que « aimer » ? Comment savoir si l’on est aimé ? Comment aimer toujours ? Comment (se) pardonner entre conjoints ? Comment aimer à nouveau après une rupture ?

Nombreuses sont les questions, nombreuses sont les réponses ! Des personnes, qu’elles soient jeunes, en couple, seules, prêtres ou psychothérapeutes, tentent de répondre selon leur vision. Découvrez ce panel non exhaustif à travers des vidéos, des articles, un livre, …

Dans son article « Dans la bible, quels sont les mots de l’amour ? », le site « Croire » développe quelques nuances.
Pour en savoir un peu plus, écoutez ou ré-écoutez les podcasts de “Aimer pour vivre” du 18 novembre et du 2 décembre 2020 : “Et si l’on parlait d’amour ?”. ICI

Père Stan Rougier nous donne sa définition dans l’émission « La foi prise aux mots » (52’ – 2013) « […]Soyez pour l’autre ce que la lumière et l’eau sont aux plantes. L’eau et la lumière permettent à la plante d’ EXISTER[…] L’amour, c’est cela : permettre de faire exister l’autre ! »

Dans le célèbre film « Des hommes et des dieux », Michael Lonsdale, dans le rôle de Frère Luc, improvise sa réponse à la question de la jeune musulmane.

Frère Luc, tu as déjà été amoureux?
–Oui, plusieurs fois. Et puis après, il est arrivé un autre amour, tu vois, Plus grand encore. J’ai répondu à cet amour-là. Ça fait longtemps maintenant: plus de soixante ans!
-Mais comment on sait quand on est vraiment amoureux?
-Il y a quelque chose en vous qui s’émeut à la présence d’un être, qui est incontrôlable et qui fait que le cœur bat généralement. Et c’est une attirance. C’est un désir. C’est très beau. Donc, il ne faut pas trop se poser de question, tu sais! C’est un état de fait. On est comme ça et puis, tout d’un coup, c’est le bonheur, enfin l’espoir du bonheur! C’est un tas de choses….Enfin, c’est un trouble, un grand trouble! Surtout quand c’est la première fois! »

Père Denis Sonet, conseiller conjugal, nous livre, dans une vidéo, ses recettes pour aimer et durer en amour, sans aucun tabou, parlant de l’adultère à la chasteté.

Au commencement d’une histoire d’amour et avant de s’engager vers le mariage, comment peut-on savoir si l’on est fait l’un pour l’autre pour toujours ? Témoignage d’un couple. Quelques clés de discernement données par un prêtre. « L’amour est un choix, une décision. »

« L’amour c’est… » Des jeunes tentent de répondre à cette question pas facile. Comment exprimer un tel sentiment pourtant si important dans la vie de chacun ? Mélissa nous dit sa vision, non sans générosité : « Être là pour la personne, lui donner de l’importance quelque soit sa différence, sa façon d’être. »

Connaissez-vous le langage d’amour privilégié de votre conjoint ?
Gary Chapman, auteur du best-seller « Les cinq langages de l’amour – Les actes qui disent « je t’aime » (en vente à la Librairie Siloë) décrit ces langages de l’amour. Il nous invite à découvrir quel est le nôtre, celui de son partenaire, de ses enfants. Document PDF

« Vies de Famille » (KTO) propose de nombreuses capsules (+/-5′) sur différents thèmes avec des témoignages et des points de repères :

L’accompagnement des couples après le mariage : les 5 langages de l’amour ICI

Faire la paix en famille : quel pardon dans le couple ?
“Il ne faut jamais terminer la journée sans faire la paix en famille”, exhorte le pape François dans son exhortation apostolique “Amoris Laetitia” (2016, § 104). Comment entrer dans un chemin de pardon lorsque les difficultés sont importantes ? ICI

Confinement et famille : quels enjeux pour le couple ?
Entre travail, enfants et besoin d’être seul, le confinement peut faire ressortir les forces et les faiblesses du couple. Comment parvenir à se réserver des moments privilégiés à deux ? Comment communiquer et prendre soin de son couple ? ICI

Série “parents solos”
1/4 – Lorsqu’un parent se retrouve seul pour élever ses enfants, tout son quotidien est touché. Quel impact sur la vie familiale ? A quelles difficultés sont confrontés ces parents seuls ? ICI
2/4 – Seul dans la gestion du quotidien, dans la prise de décision, penser à tout, …Pour les aider à sortir de cette solitude, à Lyon, la Maison des familles leur propose chaque mois un temps d’échange entre eux pour évoquer leurs difficultés mais aussi s’apporter un soutien mutuel. ICI
3/4 – Comment assumer l’éducation de ses enfants ? ICI
4/4: le soutien de la foi et de la communauté chrétienne. Bien souvent, les parents seuls doivent également faire le deuil de la famille rêvée. Comment dépasser dans la foi cette blessure ? Quel soutien la communauté chrétienne apporte-t-elle à ces parents solos ? Comment la présence de Dieu dans leur vie leur permet-elle d’avancer ? ICI

Retraités : Se retrouver en couple
Quand arrive le temps de la retraite, les couples se retrouvent parfois face à face, à la maison, avec le temps devant soi. Mais comment se passe cette nouvelle vie de retraite à deux ? Quelles sont les clefs pour vivre au mieux ces retrouvailles au quotidien ? Quels sont les défis, et quelles sont les joies à vivre le temps de la retraite en couple ? ICI

Découvrez aussi cette vidéo humoristique du site “En duel ou en duo” : “La vérié sur les contes de fées”

Edito – Janvier 21

Osons…

Noël, la saint Sylvestre, les jours qui raccourcissent, l’année 2020 … C’est fini ! Ouf, me direz-vous !

Tous, nous avons vécu une année plus difficile que les autres avec ce virus qui a fait des ravages sur toute la terre, nous obligeant à revoir nos a priori, nos certitudes, nos modes de fonctionnement ! Les connaissances sur ce virus et sur son variant anglais sont telles que nous nous sentons bien petits face à ces derniers.

De nouvelles règles nous ont été imposées pour éviter cette propagation :
plus de contact physique, d’embrassades, le port du masque qui masque nos mimiques, les tests et les mesures de quarantaine, etc….

Nous avons appris à vivre autrement, différemment. Nous sommes résilients !…Enfin pas tout le monde, malheureusement. Beaucoup souffrent de l’isolement, du manque de lien social, de perspectives peu réjouissantes quant à l’avenir. Le stress est présent un peu partout. Le manque de ressources, la précarité sont toujours plus grands.

A quand la reprise d’une vie normale, le travail pour tous, l’ouverture des cafés, des restos, les sorties, culturelles ou amicales, les assemblées familiales ?
A quand la reprise d’une vie communautaire dans nos paroisses, les célébrations dominicales ?

Alors osons… un brin de folie ! (Oui, mais pas comme les pro-Trump à l’assaut du Capitole !)

Osons tout d’abord nous poser quelques questions.

Qu’est-ce que je retiens de ces confinements, de ces deuils, de cette vie modifiée, de tous ces manques ? A quoi suis-je invité(e) ?
Quelle est cette espérance de Noël ? Que nous apporte la naissance de ce bébé, lové entre Marie et Joseph ?

Comme Abraham, Joseph (1), et tant d’autres, nous sommes appelés à nous mettre en route pour une vie renouvelée, une vie encore plus vivante !

Alors, osons le changement…

Osons croire en la bonne nouvelle : Dieu nous a rejoints dans notre humanité parce qu’Il nous aime sans condition !
Osons un peu plus d’intériorité !
Osons prier :  pour nos familles, nos proches, nos voisins, durant la « semaine pour l’unité des chrétiens » (2)…
Osons nous abandonner à l’Esprit Saint !
Osons nous prier avec Marie, Joseph (1), Jésus !
Osons témoigner de notre foi comme la famille Lefèvre (3)
Osons faire un pas de plus chaque jour !
Osons sortir de nos chemins battus pour aller à la rencontre de l’Autre, des autres !
Osons prendre conscience de nos fragilités, de nos manques, de nos besoins afin de pouvoir y remédier !(4)
Osons prendre un nouvel engagement : lire les lectures du jour (5), prendre des nouvelles des personnes isolées, en difficulté, aider un voisin, une voisine, les grands-parents, envoyer des cartes de vœux (6), dire bonjour à toutes les personnes que vous croisez….
Osons « être curieux de tout » comme le disait Bernard Pivot (7)

Osons dire « OUI » chaque jour, comme Marie, Joseph et tant d’autres personnes.
Gardons cette petite flamme qui brûle en nos cœurs.

C’est ce que je vous souhaite au nom de toute l’équipe du SDCF !

Bénédicte

(1) Cfr le dossier consacré à saint Joseph dans cette news et sur notre site
(2) Cfr la news
(3) E(ré)coutez les chants d’une famille chrétienne participant à “La France a un incroyable talent” dans “Un peu de douceur” en fin de cette news.
(4) E(ré)coutez les podcasts du 9 et 16 décembre avec Christine Heine, dans notre émission
(5) Cfr https://www.aelf.org/  ou  https://www.vaticannews.va/fr
(6) Cfr “Divers” en fin de News sur le site Yapaka
(7) « La grande libraire » du 6 janvier 21 (France 3)

Prières à saint Joseph

Litanies ICI

Neuvaine ICI

Prière du pape François

“Il ne reste qu’à implorer de saint Joseph, la grâce des grâces : notre conversion.

Nous lui adressons notre prière :

Salut, gardien du Rédempteur,
époux de la Vierge Marie.
À toi Dieu a confié son Fils ;
en toi Marie a remis sa confiance ;
avec toi le Christ est devenu homme.

O bienheureux Joseph,
montre-toi aussi un père pour nous,
et conduis-nous sur le chemin de la vie.
Obtiens-nous grâce, miséricorde et courage,
et défends-nous de tout mal. Amen.”

Donné à Rome, Saint Jean de Latran, le 8 décembre, Solennité de l’Immaculée Conception de la B.V. Marie, de l’année 2020, la huitième de mon Pontificat.

Saint Joseph, protecteur de la famille

Saint Joseph, maître de la vie intérieure, apprends-nous à vivre au quotidien dans l’intimité de Jésus et dans l’abandon confiant à l’Amour de Dieu le Père.

Saint Joseph, protecteur de la famille de Nazareth, nous te confions l’avenir de nos familles. Qu’elles soient des foyers d’accueil et d’amour. Aide-nous dans l’éducation de nos enfants.

Saint Joseph, modèle des travailleurs, nous te confions notre travail quotidien, qu’il contribue au bien-être de tout homme. Aide-nous à l’accomplir en esprit de service.

Saint Joseph, gardien fidèle de l’Eglise, à qui Dieu a confié la garde des mystères du salut, inspire les chrétiens à être des témoins fidèles de l’Evangile, toujours et partout, au cœur du monde si douloureusement en quête de fraternité et de paix. Amen.

Cardinal Léon Joseph Suenens (1904-1996)

Une gagnante dans “Aimer pour vivre” sur RCF

Elle est animée par notre service des Couples et des Familles, depuis la rentrée de septembre 2020. Chaque semaine, nous vous proposons un sujet soit en lien avec l’actualité (la journée contre les violences faites aux femmes,…)  ou bien en lien avec la période (ex : bien vivre en confinement ou Noël et ses traditions,…) ou bien des sujets tel que la prière en famille, les familles en transition, la vie amoureuse des trentenaires, le témoignage d’un couple ayant vécu un habitat solidaire à Liège. Paul Dewandre, au micro du Frère Cochinaux, propose des pistes très concrètes pour aider les couples à mieux se comprendre pour mieux s’entendre. Toutes nos émissions se retrouvent sur notre site.

Une question avait été posée lors de l’émission de Noël : qui est l’auteur de “li boûkète èmacralèye” ? La réponse est Georges Ista.
Bravo à Madame Pevée qui recevra le magnifique livre “Amoureux”  écrit par Hélène Delforge et illustré par Quentin Gréban, édité chez Mijade.

Si vous souhaitez nous faire un commentaire à propos de nos émissions ou si vous souhaitez que l’on parle d’un sujet en particulier, vous pouvez envoyer un mail à sdcfliege@gmail.com