ÉDITO

L’Avent ?
Mais pourquoi cette période d’attente avant Noël ?
Vous me répondrez assurément « pour se préparer à accueillir Jésus ».
Jésus l’envoyé de Dieu !
Jésus le Sauveur !
Jésus le Prince de la Paix !

Dès sa naissance, les anges chantent la paix : « Gloire à Dieu au plus haut des cieux, et paix sur la terre aux hommes qu’il aime. »Plusieurs fois, l’évangéliste Jean rapporte les paroles de Jésus : « La Paix soit avec vous ! », « C’est la paix que je vous laisse, c’est ma paix que je vous donne » (Jn 14,27).

Ces mêmes paroles sont reprises plusieurs fois au cours de la messe… mais à force de les entendre, signifient-elles encore quelque chose ? Après la récitation du Notre Père, le prêtre reprend les paroles du Christ : « Je vous laisse la paix, je vous donne la paix […]pour que ta volonté s’accomplisse, donne-lui toujours cette paix, et conduis-la vers l’unité parfaite […] ». Il conclut la prière par l’invitation à se donner un signe de paix.

Au cours du temps, de très nombreuses personnes ont recherché la paix… parfois au péril de leur vie. Je pense à Gandhy, à Martin Luther King, à Nelson Mendela, à Mère Teresa, à l’Abbé Pierre, … et tant d’autres, connus ou inconnus.
Je pense aussi à toutes ces femmes qui durant les conflits (guerres 14-18 et 40-45, conflits en Afrique, en Afghanistan…), cherchent à instaurer des processus de paix, à se relever alors qu’elles sont les plus grandes victimes de la violence. Je pense aussi à la Communauté Sant’Egidio impliqué dans les processus de paix sur plusieurs continents, à l’asbl Vivre Ensemble et tant d’autres….

Durant l’Avent, essayons d’être plus attentifs aux autres, aux plus faibles.

Avec Marie, Jésus, l’Esprit Saint et tous les saints, prions intensément pour que la paix règne dans le monde. 

Et comment désirer la paix si nous ne faisons pas d’abord la paix avec nous-même ?

Belle entrée en Avent !

Belle fête de Noël !

Bénédicte

EVRAS – Boîte à outils -COUPLES

THÉODOM : La place de la sexualité dans la vie du couple

Pascale Dutilleul, conseillère conjugale à Sceaux (92) nous présente son regard sur la place de la sexualité dans la vie du couple, le rôle à accorder au plaisir et à la satisfaction, l’évolution des questions posées par la sexualité aux différents âges de la vie d’un couple… Plus de contenus sur https://www.theodom.org

« SEXE et DIEU, quel rapport? »

Le diocèse d’Avignon a élaboré ce parcours dédié aux couples pour découvrir en 9 étapes « L’Evangile de la sexualité : une ‘bonne nouvelle’ réjouissante et accessible à tous » »
1ère vidéo : Sexualité |  » Le merveilleux dessein de Dieu pour la sexualité  » | Sexe et Dieu, quel rapport? (1/9)
3e vidéo : Sexualité | L’Evangile de la sexualité | Sexe et Dieu, quel rapport? (3/9)
9e vidéo : Évangéliser la sexualité : une ‘bombe’ missionnaire | Sexe et Dieu, quel rapport? (9/9)

EVRAS ? Amour et sexualité, sujets tabous en Église ? 

Késako EVRAS ? À qui cela s’adresse-t-il ? Qu’est-ce que l’amour et la sexualité dans le couple, chez nos ados ou nos enfants ? Est-elle un sujet tabou en Église ? Comment éduquer nos enfants à vivre sainement leur sexualité ? Peut-on parler de tout avec nos enfants ? comment éduquer nos enfants à avoir des relations saines ? Comment parler d’amour à une personne porteuse de handicap ? Que nous dit le pape François dans Amoris Laetitia ?
Que de questions parfois sans réponse !! Alors en équipe, on a décidé de mettre les pieds dans le plat et d’en parler ! C’est la raison pour laquelle nous avons invité Catherine Jongen. Elle viendra nous donner quelques éléments de réponses.  Mais avant cette soirée du 23 novembre, on a sélectionné des outils, des sites pour satisfaire votre curiosité.

Dans Amoris Laetitia (n°150), le pape écrit : « Dieu lui-même a créé la sexualité qui est don merveilleux fait à ses créatures. […] Il poursuit en disant que  » Jean-Paul II répondait que l’être humain « est appelé à la pleine et mûre spontanéité des rapports », qui « est le fruit graduel du discernement des impulsions du propre cœur ». […] Un peu plus loin il ajoute que « l’érotisme le plus sain, même s’il est lié à une recherche de plaisir, suppose l’émerveillement et […] il peut humaniser les pulsions. Par conséquent, […] la dimension érotique de l’amour […] est comme un don de Dieu qui embellit la rencontre des époux. »

La sexualité est un don merveilleux de Dieu à ses créatures !
Le vivons-nous vraiment de cette manière ? Sommes-nous à l’aise pour en parler dans le couple ? En famille avec les enfants ? Comment en parler ?

Sur le net, on trouve un peu de tout et n’importe quoi !
Pour vous, nous avons fait une belle sélection. Ainsi vous découvrirez le site belge EVRAS et tous les autres sites concernés par cette thématique (plannings familiaux, Pipsa, CLPS, Inclusion ASBL, des formations, des outils pédagogiques, …). ICI 

Vous voulez en savoir plus ? Voici d’autres vidéos et sites qui expliquent comment mieux vivre la sexualité, l’amour. Cela s’adresse aussi bien aux couples qu’à des enfants ou des ados. Consultez aussi sur notre site  ICI

Edito – novembre 21

Parler d’amour, c’est le plus beau sujet du monde !

Il faut donc apprendre à aimer… et non, ça ne vient pas tout seul.

Une petite définition pour aider à saisir toute l’importance de l’apprentissage : « L’amour est une relation interpersonnelle privilégiée où on aime la personne pour tout ce qu’elle est. On l’aime aussi bien avec la partie pulsionnelle de son cerveau (le désir) qu’avec la partie rationnelle (le don).»[1]

Il faut apprendre parce qu’il faut du temps pour comprendre la différence entre l’amour et les pseudo-amours qu’on peut rencontrer, et reconnaître ce qu’on appelle « le don d’amour », c’est-à-dire un amour qui sera porteur d’un mouvement, d’une direction, d’un engagement.

Cela dit bien toute l’importance de l’Education à la Vie Relationnelle, Affective et Sexuelle (EVRAS) que chaque école, depuis 2013, doit inscrire dans son projet pédagogique.

Au SDCF, nous entendons les questions des jeunes et les inquiétudes de leurs parents et éducateurs. Elles dessinent la peur des filles et des garçons d’entrer en relation et de construire du solide qui pourrait durer toujours. Elles laissent entrevoir l’angoisse de se briser les ailes. Parce que l’amour n’est pas toujours romantique aujourd’hui à l’âge des cours des lycées ou des collèges… ce qui sous-entend toute la pression sur les ados pour être en couple, faire des expériences un peu trop tôt, l’accès aux images pornographiques trop facile qui faussent les relations, abîment tout et peuvent aller jusqu’à paralyser le désir.

Nous prenons ces questions au sérieux et souhaitons les travailler afin d’outiller celles et ceux qui côtoient les jeunes : parents, grands-parents, éducateurs, animateurs… C’est pourquoi la deuxième conférence que nous proposons cette année porte sur ce sujet : « Comment et quand parler d’amour aux enfants et aux jeunes ? »… Nous avons invité Catherine Jongen, sexologue, thérapeute de couples et éducatrice à la vie relationnelle, affective et sexuelle car nous voulons aller au-delà des paroles pratiques, mécaniques et hygiéniques pour apaiser les peurs et donner faim de relations vraies, épanouissantes, qui font grandir la vie.

Alors, rendez-vous le mardi 23 novembre prochain à 19:30 à l’Espace Prémontrés ? Nous serions heureuses de vous y retrouver pour parler d’Amour !

Anne

[1] Denis Sonet

EVRAS – OUTILS/VIDÉOS – 7 à 20 ans

“LE COURS D’UNE VIE ”

est une web-série pédagogique de courtes vidéos en accès libre sur internet, destinée aux enfants de 7 à 20 ans et à leurs parents. C’est un outil conçu par des éducateurs à la vie, conseillère conjugale et familiale, technicien d’intervention sociale et familiale et médecin des Associations Familiales Catholiques et avec la participation du CLER Amour et Famille. L’objectif est de permettre le dialogue sur l’amour et la sexualité avec les jeunes.

Saison 1 : Lucas et Léa – enfants de 7 à 11 ans

  • La rencontre : 3:37
  • Tu es née fille : 4:08
  • Tu es né garçon : 2:37
  • Etre un garçon, être une fille : 2:28
  • Comment on fait les bébés : 2:57
  • La grossesse : 4:06
  • Mon corps, c’est moi : 2:01

SAISON 2 : Hugo et Lucie  pour les ados de 12 à 15 ans  – (2016)

  1. I’m a poor lonesome ado : https://youtu.be/GSXQQtHsFDM?list=PLJ0cOW7OnJaeu7bVUXcAaSeSUgrj_r4S9
  2. Mes potes et moi : https://youtu.be/QxjiusgafYo?list=PLJ0cOW7OnJaeu7bVUXcAaSeSUgrj_r4S9
  3. La curiosité est un bon défaut … ou pas ! https://youtu.be/mcaPG0OPKL8?list=PLJ0cOW7OnJaeu7bVUXcAaSeSUgrj_r4S9
  4. J’me comprends pas, j’te comprends https://youtu.be/2L_zxmIQTqo?list=PLJ0cOW7OnJaeu7bVUXcAaSeSUgrj_r4S9
  5. Mon corps de rêve ! https://youtu.be/6sX34QSOeu8?list=PLJ0cOW7OnJaeu7bVUXcAaSeSUgrj_r4S9
  6. Les parents, c’est bon, lâchez-moi ! https://youtu.be/fG1Y2afVQqw?list=PLJ0cOW7OnJaeu7bVUXcAaSeSUgrj_r4S9
  7. Un jour mon prince viendra….https://youtu.be/BWawMTM5udU?list=PLJ0cOW7OnJaeu7bVUXcAaSeSUgrj_r4S9

SAISON 3 : Manon, Alex et les autres – pour les jeunes de 16 à 20 ans (2017)

  1.  Je voyage en solitaire : https://youtu.be/DpuShQhf9Yc?list=PLJ0cOW7OnJadRvoIportzTjECWPpGLs6R
  2. Touché mais pas coulé : https://youtu.be/BFf1wZRB1L4?list=PLJ0cOW7OnJadRvoIportzTjECWPpGLs6R
  3. J’ai rendez-vous avec moi-même : https://youtu.be/aZKU8Q_BU9U?list=PLJ0cOW7OnJadRvoIportzTjECWPpGLs6R
  4. Désirs, désirs, désirs : https://youtu.be/tuipZZ8xU84?list=PLJ0cOW7OnJadRvoIportzTjECWPpGLs6R
  5. Nous dormirons ensemble : https://youtu.be/po6dqAaU-W4?list=PLJ0cOW7OnJadRvoIportzTjECWPpGLs6R
  6. Je ne perds rien pour attendre : https://youtu.be/rm_UZpZkLSo?list=PLJ0cOW7OnJadRvoIportzTjECWPpGLs6R
  7. Ecoute, quelqu’un t’appelle : https://youtu.be/gHPYGINa3vI?list=PLJ0cOW7OnJadRvoIportzTjECWPpGLs6R

Les essentiels de Jamy

QUE SE PASSE-T-IL A LA PUBERTÉ ?
La puberté, c’est ce passage où le corps se transforme, passant du stade d’enfant à celui d’adulte. Quels sont les changements grâce auxquels notre organisme acquiert la capacité à se reproduire ?

Comment et quand parler d’amour avec nos enfants ?

Catherine JONGEN sera la conférencière du mardi 23 novembre à 19h30 à l’Espace Prémontrés. (voir les infos sur le lien sous l’affiche dans la news)
Dans le cadre de l’année « Famille Amoris Laetitia », Catherine abordera la question « Comment et quand parler d’amour avec nos enfants? ». Sexologue, thérapeute, éducatrice à la vie relationnelle, affective et sexuelle (EVRAS), elle a été responsable de la liaison pour les pastorales de jeunes pendant 3 ans. Découvrez le site de Catherine et Frédéric Jongen.

Cette conférence nous donne l’occasion d’aborder ce sujet parfois un peu difficile et de nous poser quelques questions : Qu’est-ce que l’amour et la sexualité dans le couple, chez nos ados ou nos enfants ? Est-elle un sujet tabou en Église ? Comment éduquer nos enfants à vivre sainement leur sexualité ? Peut-on parler de tout avec nos enfants ? Comment parler d’amour à une personne porteuse de handicap ? Pour en savoir un peu plus

« L’Art de rien – Sur le fil de ma vie »

Par Philippe Barbier

Invitation à l’Art’péro : présentation du livre

ce dimanche 7 novembre 2021 à 14h chez Croch’ 2.0
Rue de l’Espoir 1 – 4030 Grivegnée)


Lecture d’extraits du livre par Jacques RADOUX avec accompagnement au violon par François Mathonet Dialogues avec Françoise Barbier , veuve de l’auteur, suivis d’un apéro.

Présentation de l’auteur

« Enfant maltraité par sa famille, ballotté d’institutions en foyers au cœur du Borinage, Philippe Barbier grandit dans la solitude, la violence et les humiliations. Dans cet univers à l’équilibre fragile, il cherche très vite à rétablir le sien, à préserver une certaine harmonie.
Ainsi, à sa manière, en suivant son instinct, par la débrouille et la créativité, il parvient à se construire pas à pas. »

Ainsi, à sa manière, en suivant son instinct, par la débrouille et la créativité, il parvient à se construire pas à pas. »

Un livre d’espoir…

« Devenu volontaire à ATD Quart Monde et sculpteur, Philippe Barbier raconte comment il a trouvé une forme de résilience à travers son engagement et son art. En revenant sur son histoire, il livre un formidable message d’espoir et une réflexion unique sur la différence, le regard de l’autre, le processus créatif et finalement l’humain en chacun de nous. »

Dieu, où es tu ?

Quand les catastrophes naturelles détruisent tout, défigurent les paysages, où es-Tu, Dieu ?
Quand des milliers de personnes perdent leur logement à cause de la guerre, des problèmes économiques, le décès du conjoint, des inondations, des éruptions volcaniques, des tsunamis, , … où es-Tu, Dieu ?
Quand des personnes meurent de faim, d’isolement, de solitude, où es-Tu ?
Quand des innocents sont emportés par les flots, tués à cause de la barbarie des hommes, où es-Tu ?
Quand des enfants sont gravement malades, handicapés, déplacés avec leurs parents dans des camps, abandonnés, exploités pour quelques pièces…. Mais où es-Tu, Dieu ?
Où es-Tu quand la confiance est bafouée, quand le pouvoir et l’humiliation sont les maitres-mots ?
Entends-Tu nos colères, nos désespoirs, nos doutes ?

Serais-Tu dans les bourgeons, annonciateurs du renouveau, dans ce joli dahlia aux couleurs automnales, dans cette belle nature qui, quoiqu’il arrive, reprend toujours ses droits ?
Serais-Tu dans cette main tendue, dans ces gestes de solidarité qui réchauffent le cœur ?
Serais-Tu dans la bouche de celui qui ose prendre la parole pour dénoncer la violence, la corruption, les injustices, … ?
Serais-Tu dans le sourire de cet enfant, de cette dame que je croise dans la rue ?
Serais-Tu dans une parole stimulante, encourageante que je reçois d’un inconnu comme un cadeau ?
Serais-Tu dans le regard bienveillant de ces parents qui font confiance à leur enfant, qui croient en sa capacité de grandir, de se développer ?
Serais-Tu présent chaque fois que je vis un moment heureux, joyeux ?
Mais surtout, seras-Tu là dans les moments difficiles voire très difficiles à la puissance 4 ?

Je médite très souvent ce conte « Des pas sur le sable ».

Eh oui… Je sais !
Tu es toujours là !
Pour me porter, me soutenir dans les moments douloureux, les moments de doutes, de déceptions, … mais aussi Tu m’accompagnes quand tout va bien !
Patient, Tu te tiens toujours sur le seuil n’attendant qu’une parole de moi :
Entre mon Dieu !

Cher Lecteur, je te souhaite vraiment de vivre cette confiance en la présence du Seigneur quoiqu’il t’arrive …

Bénédicte

Des pas sur le sable

Une nuit, j’ai eu un songe. J’ai rêvé que je marchais le long d’une plage, en compagnie du Seigneur. Dans le ciel apparaissaient, les unes après les autres, toutes les scènes de ma vie.

J’ai regardé en arrière et j’ai vu qu’à chaque scène de ma vie, il y avait deux paires de traces sur le sable : L’une était la mienne, l’autre était celle du Seigneur. Ainsi nous continuions à marcher, jusqu’à ce que tous les jours de ma vie aient défilé devant moi.

Alors je me suis arrêté et j’ai regardé en arrière. J’ai remarqué qu’en certains endroits, il n’y avait qu’une seule paire d’empreintes, et cela correspondait exactement avec les jours les plus difficiles de ma vie, les jours de plus grande angoisse, de plus grande peur et aussi de plus grande douleur.

Je l’ai donc interrogé :  » Seigneur… tu m’as dit que tu étais avec moi tous les jours de ma vie et j’ai accepté de vivre avec Toi. Mais j’ai remarqué que dans les pires moments de ma vie, il n’y avait qu’une seule trace de pas. Je ne peux pas comprendre que tu m’aies laissé seul aux moments où j’avais le plus besoin de Toi. « 

Et le Seigneur répondit :  » Mon fils, tu m’es tellement précieux ! Je t’aime ! Je ne t’aurais jamais abandonné,pas même une seule minute ! Les jours où tu n’as vu qu’une seule trace de pas sur le sable, ces jours d’épreuves et de souffrances, eh bien,c’était moi qui te portais. (Ademar de Barros, poète brésilien)

Les « Grandissants »

Marion Muller-Collard sera présente ce jeudi 14 octobre 21 à 20h en la Collégiale Saint-Jean l’Évangéliste. Elle nous présentera son dernier livre « Les Grandissants » aux Editions Labor Et Fides. 
« Dans une relecture de la parabole du fils prodigue, Marion Muller-Colard explore, plus que son retour, le départ du fils cadet. Non seulement son départ, mais encore la nécessité de cette rupture qui le met au monde plus radicalement qu’une naissance.
De la confrontation entre le texte biblique et une analyse subversive de l’âge qualifié d’ingrat jaillissent des voies inédites de souveraineté. Un éloge de toutes nos adolescences, car il n’y a pas d’âge pour « ratifier sa naissance ».
« Cette existence qui a commencé par une vie reçue, qui se finira par une vie reprise, doit bien, un jour ou l’autre, être conquise. Ils fomentent une façon d’être autre chose qu’un débit. Ils fomentent un début. ».


Adresse du jour : Collégiale Saint Jean-l’Evangéliste, 32, place Xavier-Neujean, 4000 Liège. Entrée libre. Ouverture à partir de 19h30.

En partenariat avec la Fédération Wallonie-Bruxelles, Siloë Liège, RCF Liège, CathoBel et Dominicains TV